Vous accompagner à surfer les vagues de la vie avec sérénité et efficacité.

Flow et bonheur au travail

Développer le « flow » au travail, un enjeu majeur pour concilier bonheur et performance.

Pour ceux qui me connaissent, je suis souvent passionné par mon activité professionnelle et de manière plus générale dans tout ce que j’entreprends. Il en est de même  pour mes activités extra-professionnelles, un réel intérêt pour les sports de glisse, pour preuve mon site internet « surfersesvies.fr » qui utilisent le surf comme une métaphore de nos vies professionnelles et personnelles.

Vous pouvez peut-être vous questionner sur le sens de cette introduction. En un mot, je cherche à vivre et faire vivre à mes clients le plus souvent le « flow ».

Le concept de Flow a été développé par le psychologue Mihály Csíkszentmihályi « L’état de flow est un état de concentration intense où l’on se sent complètement absorbé par ce que l’on fait, le flow est l’état le plus propice au bonheur ».

Comment générer du bonheur au travail et le plus longtemps possible, principales caractéristiques du FLOW :

  • Les objectifs sont clairement définis
  • Le feedback (retour d’informations) est direct et immédiat
  • Équilibre entre la difficulté de l’activité et les compétences
  • Hyper-concentration
  • Les frustrations de la vie quotidienne s’effacent
  • Sensation de contrôle de soi et de l’environnement
  • Perte du sentiment de la conscience de soi, aller au-delà de soi
  • Distorsion de la perception du temps

Vous avez déjà vécu des expériences de ce type, ou le temps n’existe pas, vous êtes totalement dans l’expérience vécue, totalement mobilisé, concentré,…

Pour concilier bonheur et performance au travail, il devient nécessaire  de  chercher à provoquer le « flow » le  plus souvent possible

  • Un paradoxe : la possibilité de réaliser le Flow au travail est plus forte que dans les temps de loisirs. Des études menées Mihály Csíkszentmihályi montrent que  54% du temps au travail est propice au flow contre seulement 18% du temps de loisirs.
  • Pourtant beaucoup de personnes attendent avec impatience les WE  sans avoir les activités qui génèrent du flow, avec des impacts en terme d’envie, de motivation, de bonheur.
  • Or le travail est un lieu propice pour développer le Flow, mais faut-il savoir créer les conditions ?

Quelques pistes pour développer le flow en milieu professionnel et créer les conditions pour favoriser le plaisir, l’auto-motivation, l’engagement :

  • Donner du sens et partager une vision  « je sais à quoi je contribue, je suis utile à… »
  • Aligner les pratiques sur des valeurs communes, partagées  « j’agis en cohérence avec des valeurs qui renforcent mon sentiment d’appartenance, les comportements sont alignés sur des valeurs partagées au service de la raison d’être… »
  • Proposer des zones de liberté, d’autonomie, faire confiance à priori  «j’ai de l’autonomie dans mon activité, des marges de manœuvre,… »
  • Rendre tous les acteurs « leader » d’idées, de projets «je peux innover, oser, proposer, expérimenter  avec le doit à l’erreur comme principe et le soutien de mon responsable comme ressource »
  • Connaître et reconnaître : «je suis apprécié et reconnu pour qui je suis et ce que je fais, je suis valorisé, je suis challengé pour progresser, innover et relever des défis, j’ai des feedbacks réguliers,… »
  • Favoriser l’épanouissement professionnel  «je fais ce que j’aime le plus souvent, j’utilise au mieux mes compétences et connaissances, j’ai un cadre de travail pour libérer mon potentiel, j’apprends régulièrement,… »
  • Développer la dimension collective, l’intelligence collective  « je fais partie d’une équipe, je contribue à développer les coopérations, la transversalité, je peux compter sur les autres, soutien, entraide,… »

Pour maintenir le flow dans la durée, quelques points de vigilance.

Difficile de maintenir le flow dans la durée, car passion et engagement, peuvent aussi générer fatigue et épuisement dans la durée (risque croissant de burn-out souvent pour les personnes les plus engagées !)

  • Il est important d’avoir des temps de « ressourcement », pour les individus et les collectifs de travail, afin de favoriser l’engagement, la motivation dans la durée de manière équilibrée et écologique pour l’ensemble des acteurs.
  • L’efficacité durable dépend de la manière dont vous prendrez soin de vous et des autres !

Laissez un commentaire